Comparaison : Les autocars en Allemagne et en France

Communiqué de presse du 21 septembre 2015

swap
Adultes
1
Enfants
0
Vous voyagez en groupe ?
Louez un bus !
1319 Transporteurs - 5 134 788 Trajets
Les meilleurs prixComparez : - 70 % en moyenne
Le meilleur choixLe maximum de trajets dans le monde
Facile et transparentRecherche en temps réel en 1 clic

Comparaison des prix : France-Allemagne : Les prix moyens les plus bas pour les autocars en France sont inférieurs de 23,84 pour cent à ceux pratiqués en Allemagne.

Nuremberg, le 21 septembre 2015 – Après l’immense succès des bus longues distances en Allemagne, la France également a récemment libéralisé le marché de l’autocar. On constate d’ailleurs qu’en France comme en Allemagne, les autocaristes historiques cherchent autant que les nouveaux transporteurs par bus à attirer les clients. Pour eux, le prix reste le facteur décisif, et effectivement, voyager en France est plus avantageux que jamais : avec des prix moyens à partir de 1,31 centimes par kilomètre, le niveau de prix est même inférieur à celui de l’Allemagne. Trouver des billets pour quelques euros seulement est souvent possible sur la plupart des liaisons.

Avant la libéralisation, les autocars faisaient exception en France. Seuls quelques bus de la SNCF – présente sous la marque OUIBUS (autrefois iDBUS) – et d’Eurolines France circulaient sur les routes françaises. Le marché étant désormais ouvert depuis août 2015, les jeunes transporteurs par bus européens comme FlixBus et megabus reconnaissent en France, comme en Allemagne, le grand potentiel des bus longue distance et souhaitent rapidement entrer sur ce nouveau marché. Mais les entreprises de bus déjà établies saisissent elles aussi l’opportunité et étendent non seulement leurs réseaux, mais proposent également des billets à très bas prix – suivant ainsi le modèle de développement allemand : Outre-Rhin, la filiale d’autocars de la société allemande des chemins de fer, Berlin Linien Bus, et la filiale allemande d’Eurolines sont d’abord plutôt restées discrètes alors que les jeunes autocaristes DeinBus.de, FlixBus et MeinFernbus ont bouleversé le marché. En revanche, lors de la libéralisation en France, le gestionnaire d’Eurolines, Transdev, a réagi très rapidement : dès le mois de juin, une filiale, isilines, a été créée pour opérer des liaisons en France à très bas prix. La SNCF en a fait de même : le 3 septembre dernier, lors de la présentation de sa nouvelle stratégie en matière de bus longue distance, sa filiale d’autocars a été rebaptisée « OUIBUS ». Elle suit désormais une stratégie expressément « low-cost » en prenant modèle sur les compagnies aériennes à bas coût. D’ici la fin de l’année, on comptera 130 liaisons entre 35 destinations françaises et 11 de plus vers des villes européennes, et cela à des prix très attractifs. Afin d’attirer de nouveaux clients dans ses bus, 25 000 billets au prix unique de 5 € sont disponibles sur toutes les lignes en France. Les entreprises de bus françaises sont donc prêtes à s’affronter, d’autant plus que FlixBus et megabus, déjà présents sur les routes européennes, ont également déjà inauguré leur offre en France – des billets à 1 € sont en effet en vente sur leurs premières liaisons et leurs réseaux devraient rapidement s’élargir.

Malheureusement, les problèmes qui vont de pair avec la libéralisation en France ressemblent à ceux rencontrés en Allemagne. Le problème le plus important est celui des gares routières : non préparées à accueillir une ruée de passagers, elles sont souvent vétustes et manquent de confort. Emmanuel Macron, le ministre de l’Économie, a d’ores et déjà annoncé la présentation d’un concept pour améliorer les infrastructures avant la fin de l’année. En outre, il est prévu que – tout comme en Allemagne – la SNCF ressente la nouvelle concurrence sur les routes et réagisse avec des changements de tarifs ou des offres spéciales. Ainsi, l’autocar pourrait également faire largement baisser le niveau de prix des voyages longue distance en général en France. Actuellement, il existe encore une différence majeure entre la France et l’Allemagne concernant la distance minimum des transports en bus longue distance : tandis que les autocars peuvent circuler en Allemagne sur des trajets à partir de 50 kilomètres, la distance minimale est de 100 kilomètres en France. Cependant, des autorisations exceptionnelles pour des trajets moins longs seront délivrées à partir d’octobre 2015, dans la mesure où l’offre de transport existant actuellement sera considérée comme insuffisante.

L’autocar offre des nombreuses et nouvelles possibilités pour voyager en France et vers l’étranger. Les voyageurs peuvent désormais choisir entre le covoiturage et une autre alternative plus avantageuse que le train. Avec des prix moyens à partir de 1,31 centimes par kilomètre sur les liaisons françaises, les trajets en bus sont même actuellement encore plus économiques qu’en Allemagne (prix moyens minimum de 1,72 centimes par kilomètre). La guerre des prix bat déjà son plein. La libéralisation en France représente donc une autre chance pour l’allemand FlixBus et le britannique megabus de se positionner sur le marché européen de l’autocar. La présence de la concurrence pourrait entraîner une chute des prix des bus longue distance en France encore plus importante qu’en Allemagne – la guerre des prix est d’ores et déjà plus agressive. Enfin, le développement pourrait également accélérer le renforcement des réseaux d’autocars déjà existant.

Graphique : Comparaison : Les autocars en Allemagne et en France


Méthodologie :
Afin d’analyser les trajets les plus populaires en France, les dix liaisons les plus souvent proposées entre le 11 et le 25 septembre 2015 par différents transporteurs par bus ont été sélectionnées. Pour toutes les liaisons, les meilleurs prix de billet ont été déterminés le 8 septembre pour des voyages entre le 11 et le 25 septembre. Les prix par kilomètre ont été calculés à partir des distances de trajets et des prix moyens correspondants – d’abord pour des allers simples, puis pour tous les trajets en moyenne. Pour la comparaison avec l’Allemagne, les dix voyages les plus souvent réservés sur CheckMyBus en août 2015 pour des voyages entre le 11 et le 25 septembre ont été analysés le 8 septembre. Les prix moyens par kilomètre ont été calculés à partir des meilleurs prix établis.


À propos de CheckMyBus GmbH

L’entreprise CheckMyBus GmbH gère sous les adresses www.checkmybus.fr, www.checkmybus.de, www.fernbusse.de, www.checkmybus.com, www.checkmybus.co.uk, www.checkmybus.at, www.checkmybus.ch, www.checkmybus.it, www.checkmybus.es, www.checkmybus.com.br, www.checkmybus.pl, www.checkmybus.nl un moteur de recherche d’autobus pour des liaisons en car nationales et internationales. Son but est de trouver pour chaque visiteur du site Internet le meilleur trajet en bus.


Contact pour la presse :

CheckMyBus GmbH
Andreas Oswald, Marc Hofmann
Karlstraße 9
90411 Nürnberg
Allemagne
Tél : +49 911 310440 0
Fax : +49 911 310 440 99
E-mail : presse@checkmybus.com

Sites Internet : www.checkmybus.fr, www.checkmybus.de, www.checkmybus.com, www.checkmybus.co.uk, www.fernbusse.de, wwww.checkmybus.at, www.checkmybus.ch, www.checkmybus.it, www.checkmybus.pl, www.checkmybus.pt, www.checkmybus.com.br, www.checkmybus.com.mx, www.checkmybus.com.ar, www.checkmybus.cl, www.www.checkmybus.hr, www.checkmybus.cz, www.checkmybus.com.tr








Trusted shop
L'appli CheckMyBus
Téléchargement gratuit